Mustradem - Musiques Traditionnelles de Demain
Newsletter #48 septembre octobre 2017
Édito La danse des mots

 

Vous avez de la chance. Vous ne savez pas à quoi vous avez échappé. Voilà un mois que je vous rumine un édito vengeur sur le thème « la mooort de l’écrit », avec des foudres et des accents « 3e République » à faire blêmir un prédicateur radical-socialiste. Un peu de temps a coulé, comme on dit, sous les ponts, mais on a beau prendre ça avec du recul, la réalité, elle, ne change pas : Trad Mag est mort. 
Bien mort, ce coup-ci. Dans un silence assourdissant, bercé par le ressac du mois d’août et le clapotis des rosés-pamplemousse. 
On sentait bien que ça couvait, ces derniers mois. Le camarade Philippe Krümm courait partout, même plus le temps d’écrire un édito. C’était pourtant bien re-parti : une société, créée pour l’occasion, avait racheté il y a deux ans le titre à ses propriétaires, si bien que le journal était propriété de ses rédacteurs, ce qui, sur le papier (hu hu), on en conviendra, est plutôt séduisant.
Oui, eh bien il faut croire que ça n’a pas suffi ; qu’il était déjà trop tard. Ah, sur Facebook, ça commente à tout va : quel dommage ! Un si beau journal ! Il fallait nous le dire ! (Ça fait 3 siècles qu’ils le disent.) Moi qui allais justement m’abonner demain matin ! (Fallait le faire hier)…Ah mais dis donc, tu vas pas nous engueuler en plus, nous, dernier carré de lecteurs de ce pathétique pays ! 

Si bien que la question à esquiver, c’est peut-être justement « pourquoi plus personne ne lit » ; parce que je ne risque pas d’épuiser le débat ici, mes amis, surtout si je continue à parler tout seul. Moi, je m’étais abonné, à force de râler sur le contenu du journal, à un moment il faut être cohérent. Pour critiquer il faut lire, et pour lire et posséder du papier, il faut payer (1)
Encore faut-il constater qu’un journal naît et perdure, pas seulement s’il a du contenu, mais s’il est porté par une volonté, un lectorat, et surtout une place à prendre. À la naissance de Trad Mag, voilà bientôt 30 ans, il y avait de la place et de la demande pour un canard généraliste, prêt à faire la jonction entre un milieu associatif certes parfois frileux mais néanmoins militant, et un vivier de jeunes musiciens bientôt professionnels, un peu dans la continuité de ce qu’avait été l’Escargot Folk? 10 ans avant mais en plus lifté, en moins folky power. L’existence de ce milieu à l’époque ne posait pas question, parce qu’il poussait tranquillement les marges de sa contre-culture et que la jonction avec les festivals, les circuits de diffusion officiels et le « grand public » ne semblait pas impossible.
Une génération (et plusieurs rédacs-chefs) plus tard, le constat est implacable : ce lien entre ses rédacteurs et ses lecteurs, indispensable à l’existence d’un média, est aujourd’hui rompu, n’existe plus ; en tout cas plus assez pour porter une viabilité financière. A cet endroit, tout au moins. Est-ce à dire que le milieu trad n’existe plus en tant que tel ? Ah.

Une autre question à poser : celle du bénévolat. Pour souder une équipe, un collectif, on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’il faut, à un certain moment, un retour économique. Parce que tôt ou tard, l’amateurisme (pris bien sûr dans son sens noble) ayant ses limites, la question de la professionnalisation se pose. L’imprimeur ne bosse pas gratis. Pourquoi les journalistes - comme les artistes - seraient-ils condamnés au bénévolat ? Un peu, ok, mais pendant 30 ans ?? J’avais déjà soulevé cette question en privé, au risque de bousculer un dogme qui avait encore bonne presse dans le spectacle vivant, il n’y a pas si longtemps. Elle reste d’actualité. On ne peut pas s’offusquer de la situation désastreuse du salariat dans les entreprises de presse (2) et faire la même chose dans sa boutique ad vitam aeternam. Mêê, tu veux la mort de la presse militante, toi ! Non, mais quand une formule ne fonctionne plus, il faut peut-être revoir certains principes (3). Bref, amis journalistes, demandez l’intermittence ! Nan, je déconne.

En attendant, il faut croire que Trad Mag ne manquera à personne. Me manquera-t-il à moi, qui aime à faire danser les mots autant que les corps ? Mais le temps pousse à faire des choix. Qu’est-ce qui ne passait plus ? L’entre-soi ? L’autopromotion ? La spécialisation ? Ou, au contraire, l’élargissement du champ culturel couvert ? Trad Mag est-il mort de n’avoir pas choisi ? Ou de n’avoir pas trouvé les mots à mettre sur les choses, sur l’âpre réalité ? En somme, de quoi la mort de Trad Mag est-elle le nom ? (4) 

Vous avez deux mois, les amis. Vos réponses ne seront pas publiées.

Christophe Sacchettini
tofsac@mustradem.com

PS : le titre de cet édito est un clin d’oeil au dernier film de notre excellent ami Jean-Marc Rohart, accordéoniste, compositeur, peintre, plasticien et cinéaste.

 

(1) voir, dans le dernier numéro, le coup de gueule d’Etienne Bours sidéré par les passants au stand de Trad Mag, qui viennent purement et simplement prendre en photo la chronique de leur album !

(2) cf l’article Reporters de guerre, chair à canon des patrons de presse de Ian Hamel et Véronique Roussel (Siné Mensuel n°67)

(3) Pour l’anecdote, nous avons le même âge que Trad Mag et travaillons depuis tout ce temps à Grenoble sans que l’hebdo « culturel » local, dont je tairai ici le nom, ait jamais pondu un seul article sur nous (véridique !). Trad Mag nous a ouvert ses colonnes, et croyez-moi, cela fit du bien.

(4) Me voilà encore à recycler cette formule pourrie mais bien pratique qu’on doit à ce connard d’Alain Badiou, je vous jure bien que c’est la dernière fois ! Si vous m’y reprenez, licenciez-moi sur-le-champ. Ou, mieux, punissez-moi : abonnez-moi pour 10 ans au Monde Diplo. 

 
DJAL

Disparus ? Ils hibernaient seulement. Après une rentrée explosive à Etétrad et au stage de St-Ismier, le boys band mustradémien fêtera ses 25 ans avec un nouvel enregistrement live les 10 et 11 novembre au CCO de Villeurbanne (69) ! 
Une coproduction MusTraDem / La Campanule. Réservez ici, la jauge n’est pas immense.

 
FIESTA FOLK FRANCO-COLOMBIANA

L’année de la Colombie nous apporte une création « one-shot » avec le quintet vocal Aguasalà (folk alternatif caribéen). Celui-ci se réunira avec MKF [trio], qui invite pour l’occasion Christophe Sacchettini. On dansera avec tout ce monde le 7 octobre sous chapiteau au Parc des Arts de Grenoble. L’organisation ? Le Prunier Sauvage (partenaire de l’opération In Situ Mistral), l’asso CMRA (Cultures du Monde en Rhône-Alpes) et Mix'Arts. Le programme complet des 3 jours de ce Festival Sueño Colombiano ? Ici ! La rentrée ? Caliente !

 
VIDÉOS PEDAGOGIQUES

La deuxième saison des cours d’accordéon diatonique en ligne par Stef Milleret a démarré le 4 septembre. Episode 1 : Les dernières volontés d’un danseur (Jean-Loup Sacchettini), un vieux tube de Frères de Sac duo.

La 1e saison des cours d’accordéon chromatique (boutons + touches piano) de Patrick Reboud sortira, quant à elle, sur vos écrans le 4 octobre. Les abonnements sont ouverts !

 
FRERES DE SAC 4TET

FdS 4tet, la famille s’agrandit ! On découvrira ce nouveau combo familial (Marie Mazille, Marie Mercier, Christophe Sacchettini, Jean-Loup Sacchettini), rôdé pendant l’été :

  • en concert le 5 novembre aux Déserts (73)
  • en concert le 17 novembre à Jarrie (38) 
  • en bal le 15 décembre à Domène (38) - Coprod MusTraDem / Folkadomène
 
PENSER MODAL

Le DVD Penser modal - Approche théorico-pratique de la modalité occidentale de René Zosso est quasi terminé, et sortira enfin courant octobre.
Direction artistique : Marc Anthony, Evelyne Girardon, Norbert Pignol, Christophe Sacchettini, Jean-François Vrod.
Coproduction : Marc Anthony, AEPEM, AMTRAD, APMT, Cie Beline, CPMDT, Folk des Terres Froides, MusTraDem, Mydriase, Vrod&Co, avec le soutien de la FAMDT.

 
GROENLAND MANHATTAN

Suite de la tournée « success story » du BD-concert proposé par Tony Canton, Stéphane Milleret et Sébastien Tron le 20 octobre à Thann (68), le 17 novembre à Craon (53) et le 24 novembre aux Rousses (39).

 
SI ON CHANTAIT LA LA LA LA

Plus que 4 mois pour profiter de l’expo Si on chantait la la la la au Musée Dauphinois de Grenoble ! Jusqu’à Noël, on y verra des traces de l’aventure In Situ Villeneuve (2014-2016).

 
IN SITU

L’équipe d’In Situ n’a pas chômé cette année : 

- Stéphane Milleret, Norbert Pignol et Patrick Reboud sont, depuis plusieurs mois, présents au CHU de Grenoble pour une opération de collectage-création dont la restitution aura lieu le 9 décembre.
- Marie Mazille, Norbert Pignol et Christophe Sacchettini ont démarré cette année un projet dans le quartier Mistral (Grenoble), en lien avec le Prunier Sauvage, qui se poursuivra en 2018. 

D’autres projets sont en préparation !

 
GENEVIEVE CHUZEL

Vous danserez avec elle en atelier tous les lundis (reprise des cours à la MJC des Allobroges le 18 septembre), 1 samedi par mois au Conservatoire Hector-Berlioz de Bourgoin-Jallieu (voir ci-dessous), et en stage :

  • Invitation à la danse, accompagnée par Christophe Sacchettini - les 14 et 15 octobre à Villeurbanne (69) - Orga et résas : la Chanterelle
  • Itinéraire nomade (Balkans), accompagnée par Norbert Pignol et Christophe Sacchettini - le 26 novembre à l’Isle d’Abeau (38) - Orga : Trad O’pieds
 
LA RENTREE DE BEBERT

La rentrée de Berlioz ! Le département trad du Conservatoire Hector-Berlioz de Bourgoin-Jallieu et de la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère (38), rouvre ses portes cette semaine, avec sa dream team : Laurence Dupré (violon), Eric Barnaud (guitare), Geneviève Chuzel (danse) et Jean-Loup Sacchettini (diato). Il reste des places, et des forfaits adultes (de quelques heures par ci par là, à des cours réguliers) sont disponibles.
Ne boudez pas non plus le célèbre cycle de conférences / stages du samedi et du jeudi ! 

Des infos ici

 
NATACHA EZDRA

Elle chantera Ferrat le 7 octobre à Trith Saint-Léger (59), accompagnée pour l’occasion par Patrick Reboud, Yves Perrin et l’excellent Jean-Pierre Sarzier. 

Le site de Kikéla Prod

 
JEREMIE MIGNOTTE SOLO

Suite du Miscellanies Tour 2017 à Etterbeek (Belgique) le 14 octobre et à Paris le 17.

 
JEAN-MARC ROHART / STEPHANE MILLERET

Ils animeront un stage d'accordéon diatonique du 30 octobre au 4 novembre à Virieu (38), dans le cadre d'une exposition des travaux de Jean-Marc Rohart (peintures, dessins, films d'animation, écritures, lampes…) du 25 septembre au 4 novembre.

Niveau : moyen et confirmé.
Le stage se termine le 4 novembre par un bal du duo Brotto-Milleret.
Orga : association Esperluette
Infos : milleret.stephane@mustradem.com

 
JEREMIE MIGNOTTE / NORBERT PIGNOL

Ils seront en stage d’improvisation, en bal (et en boîte) à Gand (BELGIQUE) du 3 au 5 novembre.
On compte sur eux pour nous rapporter des produits régionaux…

 
TRUCS À SIGNER

La vilaine Mairie de Paris veut faire des misères à la Péniche Demoiselle qui organise des bals folk à son bord. C’est mal. Signez ici ! Ben ouais mais les p’tits gars, comment vous voulez qu’on ait les JO en 2024 si on commence pas à nettoyer un peu tout ça ?!

Ici l’appel à la diversité lancé par l’ami Sylvain Girault, chanteur et directeur du Nouveau Pavillon (44), pour une « meilleure représentativité » des musiques traditionnelles sur les ondes de Radio France. « Meilleure », ça voudrait dire qu’il y en a déjà…

 

 
COPINAGE

Quand cette lettre paraîtra, il est à parier que le Sextet à Claques aura rejoint le cimetière des groupes disparus. Les toujours jeunes vampires du néo-trad français poussent leurs dernières notes le 15 septembre à Villeurbanne (69). Ç’aura été bien !

  

YouStudio, centre de formation professionnelle à Grenoble, propose des formations 
conventionnées AFDAS pour les intermittents du spectacle (et les salariés) : 

•Mise à niveau sur Mac, l’iPhone et l’iPad
•Créer son site internet avec Wordpress et communiquer
•Composition, Mixage, Mastering avec Logic pro X et la suite Native Instrument Komplete Ultimate
•Montage et post production vidéo avec Final Cut, Motion, Compressor & Logic

La formation final cut (4 semaines), démarre le 16 octobre.

Pour toutes questions, appelez le maître Jedi Fabien Fons, qui vous orientera et réalisera vos rêves de formations les plus fous. 06 22 04 88 55 - YouStudio.fr / YouTips.com
Recommandé par Christophe Sacchettini, Patrick Reboud, Marie Mazille et Stéphane Damiano !
Rentrée des classes le 18 septembre. 

 

Le contre-ténor Paulin Bündgen a commandé une pièce au compositeur anglais Michaël Nyman. Mêlée à d’autres issues de la Renaissance anglaise, il l’a enregistrée à Lyon avec son ensemble Céladon. Le résultat est un CD, No Time in Eternity, qui vient de sortir chez Aeon et c’est une totale splendeur. Concert à Lyon le 28 septembre. 
Ci-après un rappel du spectacle-CD qui nous a réunis entre 2008 et 2011 au sein du Concert de l’Hostel-Dieu

 

Le 10 juin a eu lieu a Lyon l’assemblée constitutive de l’Institut pour une Politique de la Relation. Des mots imposants qui cachent des chercheurs, des travailleurs sociaux, des artistes, qui depuis 2013 se réunissent, guidés par la thématique « Altérité, universalité : quel monde pour demain ? » avec en filigrane la phrase de Patrick Chamoiseau : « Le monde n’est pas seulement à habiter, il est à réinventer ». A suivre !

 
LA BOUTIQUE

Les nouveautés 

Laurent Geoffroy « Recueil de partitions / compositions » 
Jérémie Mignotte « Miscellanies » - CD
Valentin Barray « Mirages «  - CD

Les dernières parutions

Vironsussi, roman d’épouvante écrit par Fabrice Vigne, mis en musique par Olivier Destéphany, enregistré et mixé par Norbert Pignol - CD / livre
Rosa Combo (Faure / Sarzier / Tribuiani) CD
Le Petit Bal Ratamouche (Faure / Foy / Sarzier) - CD
IN SITU / VILLENEUVE (Mazille / Pignol / Reboud / Sacchettini + 30 chanteurs et instrumentistes) - 2CD
Natacha EZDRA chante Jean Ferrat "Un jour futur" (Ezdra / Perrin / Reboud / Sacchettini) - DVD
Anne NIEPOLD / Gwen CHRESENS "Monochromatic"
ANTIQUARKS "Kô - le libre album" CD / livre

Vous qui entrez ici, prenez votre carte bleue !

 
          
 
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, merci d'envoyer un mail à lettre@mustradem.com
Vous n'arrivez pas à voir cette newsletter ? Cliquez ici