Mustradem - Musiques Traditionnelles de Demain
Newsletter #30 septembre octobre 2014
Édito Des nouvelles du front

Chers amis, je vous écris d'une contrée lointaine : la mustradémie. Territoire imaginaire relié au monde par des fils invisibles que nous mettons à nu chaque matin, au saut du lit, une fois avalé le café qui fait briller les pupilles et les enfants posés devant l'école ; nous en grignotons les contrées depuis tantôt un quart de siècle, mais il en reste toujours devant nous, comme si la forêt furieuse se reconstituait, une fois les hautes herbes remontées toutes seules derrière nos maigres fesses de conquérants grisonnants.

Nous vous avons laissés, vous qui nous aimez, livrés à l'angoisse qui terrasse : allions-nous passer l'été ? Oui, nous l'avons passé. Nous passerons même, pour tout vous dire, le cap 2014. MusTraDem outragé, MusTraDem martyrisé, MusTraDem brisé, mais MusTraDem libéré. Libéré de quoi ? Oh ben, pas de l'incertitude du lendemain, mais de la banqueroute, pour l'instant.

Il nous fallait réformer : c'est fait. Il nous fallait faire peau neuve : c'est fait. MusTraDem est désormais un collectif d'artistes géré par 3 (trois, excusez du peu) directeurs artistiques (Stéphane Milleret, Norbert Pignol, Christophe Sacchettini), et un administrateur (Jérôme Hamon). Et tant qu'à faire, nous nous sommes dotés d'un nouveau président : c'est Fabrice Vigne, médiathécaire éclairé, écrivain de son état, comédien et tromboniste amateur, honnête homme s'il n'en restait qu'un, maintes fois cité dans ces colonnes. Il a bien voulu prendre la suite de Mariette Banwarth, gagnée par le droit au repos après 22 ans de bons et loyaux services (et de la crainte de l'huissier des petits matins blêmes). Pour fêter tout ça, un petit état des lieux s'imposait avec vous.

Il y a les groupes-maison : Djal, MKF, Frères de Sac, Sac'hMa, duo Milleret-Pignol, Norbert Pignol solo. Le spectacle vivant n'est plus depuis longtemps la vache à lait du collectif (mais citez-moi un groupe qui fait aujourd'hui vivre ses membres). D'autant que nous n'avons plus chez nous de chargé de diffusion. Mais y a pas : nous sommes des animaux de scène. Relancer la machine est un des chantiers futurs.

ll y a l'enseignement. Les petits stages et ateliers que nous animons un peu partout (diato, musique d'ensemble, danse…) ; et surtout les deux stages-maison : le stage d'hiver (improvisation) et le stage d'été (tous instruments). Là, vous êtes plutôt des fidèles. Le stage d'été, en particulier, est sans conteste le point fort de la saison ; chaque membre d'une équipe élargie s'y arrange élégamment avec son rapport aux musiques traditionnelles - ledit stage brillant, par ailleurs, par ses multiples à-côtés.

Vous êtes fidèles, mais ça ne suffit pas. Evidemment, la barre est placée haut : 14 ateliers (du chant aux Balkans en passant par diato, musique bretonne ou son…), 18 animateurs, un cadre accessible et accueillant, bals et concerts tous les soirs, une équipe de bénévoles hors pair, une restauration bio aux petits oignons (c'est une image), des tarifs compétitifs…Mais pourtant : 2 ateliers annulés cette année, et des finances qui s'approchent du rouge. Vous auriez été 20 de plus, ça n'aurait pas été du luxe. Alors mes amis, croyez ce que vous en dit l'excellente Alinwond, envoyée spéciale pour Tradzone à St-Ismier (1), et encore un petit effort, ne laissez pas moisir sur le frigo le formulaire d'inscription.

La boutique, maintenant. Là, vous êtes champions : les ventes ont crevé le plafond ces derniers mois. Ce qui ne nous mène pas très loin, mais tout de même. Encore une fois, ce sont les diatos qui font la locomotive, et cela fait beau temps que les méthodes pédagogiques, moins chères et plus vite amorties, rapportent plus que les CD. Raison de plus pour continuer à en faire (nous qui, malgré bien des discussions, considérons encore le disque comme un objet artistique), tant que nous avons un point de vente qui fonctionne. Ainsi nous vous préparons cette saison plusieurs recueils : une méthode de diato dématérialisée, le volume 3 du recueil pour guitare du père Banwarth, une nouvelle co-production avec Jean-François Vrod, le recueil de Jean-Loup Sacchettini…Des galettes aussi : le prochain album d'Antiquarks (co-produit avec Coin Coin Prod.), et celui d'In Situ (collectage-création qui entame sa deuxième saison). Si nous y arrivons. Car tout cela, c'est du temps et de l'énergie à chercher des financements, à planifier et organiser, du temps pendant lequel nous ne sommes pas sur scène ni n'explorons nos instruments. Alors guettez les promos de Noël (2). Mais surtout, la nouveauté cette saison, c'est que nous redevenons organisateurs ! En effet, débute le 11 octobre un partenariat avec la MJC Abbaye (Grenoble), à qui nous proposerons 6 bals, jusqu'en mai, agrémentés de mini-stages (programme ci-après). Ca n'est pas encore le retour aux Nuits du Folk de l'Adaep qui firent naguère une partie de notre renommée, mais c'est un début.

Alors, les gars les filles, ne lâchez pas la rampe, et tenons-nous par la barbichette. A vos calepins.

Christophe Sacchettini - tofsac@mustradem.com

(1) Ici : http://forum.tradzone.net/topic/18031-38-xxiii°-stage-de-musiques-traditionnelles-du-10-au-16-août-2014-à-saint-ismier/

(2) Et allez donc faire un tour sur l'excellent blog de notre nouveau président : lui aussi, il brade ! http://www.fonddutiroir.com/blog/

 
          
 
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, merci d'envoyer un mail à lettre@mustradem.com
Vous n'arrivez pas à voir cette newsletter ? Cliquez ici