Maxens Camelin Agrandir l'image

Maxens Camelin

AEPEM 16/03

Neuf

« Quand la craba crabidarà
Lo crabidon farà lo tetaire
Quand la craba crabidarà
Lo crabidon l’anirà tetar. »

« Quand la chèvre mettra bas,
le chevreau fera le téteur,
quand la chèvre mettra bas,
le chevreau ira la téter ».


Ainsi le cycle naturel se perpétue ; la progéniture se relie à la Mère, nourricière et protectrice qui lui permet de grandir et d’assurer à son tour la continuité du processus de la vie, et ne faire qu’un avec elle.

Le crabaire tétant le bufet (embout dans lequel il souffle) de sa craba, lui insufflant l’air dans le poitrail mettant en vibration le roseau chantant, exprime à travers elle ce qui ne se dit pas avec des mots. Il se relie à l’univers, à lui-même, à son contexte environnant, à l’instant présent pour ne faire qu’un avec le Tout.

Plus de détails

15,00 € TTC

Fiche technique

Titre Quand la craba crabidarà
Format 1 album
Packaging digifile 3 volets avec un livret 32 pages
Durée 66'58
Année de sortie 2016
Label AEPEM

En savoir plus

Musiciens :

Maxence Camelin (craba/bodega, chant, graile, graile de Lacaune, saxophone baryton, appeaux, bâtons, bouteille en verre, claquoir, cloche de vache, cloches, cochon jouet, crécelles, cymbalettes, flûte à coulisse, grelots, guimbarde, métallophone, mirliton, papier de verre, petadou, pouet pouet, sifflet, siren acme, soufflet, table, tambour, tambourin, trompe, vuvuzela, cris, mains)

Invités :
Daniel Detammaecker (harmonicas, chant, cris, cloches, fer à cheval, grelots, règle de charpentier, shruti-box, soufflet, tricanettes, imitation du cor de chasse, zabumba, mains, pieds).
Caroline Dufau (chant, cris, sifflements, cloches, grelots, soufflet, imitation du cor de chasse)
Xavier Vidal (craba/bodega, chant)

Reviews

No customer reviews for the moment.

Write a review

Maxens Camelin

Maxens Camelin

« Quand la craba crabidarà
Lo crabidon farà lo tetaire
Quand la craba crabidarà
Lo crabidon l’anirà tetar. »

« Quand la chèvre mettra bas,
le chevreau fera le téteur,
quand la chèvre mettra bas,
le chevreau ira la téter ».


Ainsi le cycle naturel se perpétue ; la progéniture se relie à la Mère, nourricière et protectrice qui lui permet de grandir et d’assurer à son tour la continuité du processus de la vie, et ne faire qu’un avec elle.

Le crabaire tétant le bufet (embout dans lequel il souffle) de sa craba, lui insufflant l’air dans le poitrail mettant en vibration le roseau chantant, exprime à travers elle ce qui ne se dit pas avec des mots. Il se relie à l’univers, à lui-même, à son contexte environnant, à l’instant présent pour ne faire qu’un avec le Tout.